Bio

Mon parcours ressemble à un sentier sinueux et profond se perdant dans les alpages, à un chemin ombreux, s’ouvrant à la lumière au fur et à mesure qu’il progresse.

Un élément fondateur de mon projet sera la découverte, dès le collège, d’un mal pandémique : « la non-vérité » comme principe de gouvernance. Coach, formateur, team builder, comédien, auteur et conférencier, je mets à profit mes années d’expérience en plaçant la vérité au cœur de la relation.

TOUT COMMENCE À LA CANTINE

Tout commence à la cantine. J’ai 14 ans. Le directeur de l’école m’accuse de m’être violemment disputé avec des camarades de classe. Me voilà collé pour une faute que je n’ai pas commise. Je ne comprends pas pourquoi et comment l’école peut transformer une vérité, la mienne, en faute ; et un mensonge, celui que je devrais avouer sous la pression, en comportement modèle.

Peut-on forcer quelqu’un à admettre une vérité qui n’est pas la sienne ?

MA RENCONTRE AVEC LE MONDE DU TRAVAIL

Quelques années plus tard, je rejoins le monde du travail : les challenges professionnels, les collègues, les chefs plus ou moins sympathiques et les jeux de toutes sortes : politiques, de faux-semblants ou de dupes.

Dès mon premier jour, je découvre le principe des réunions avec ses mensonges et ses non-dits, et le temps passé à échanger de façon vaine : la réunion avant la réunion, la réunion en tant que telle, puis la réunion devant la machine à café pour débriefer de la réunion et se congratuler d’avoir bien influencé, voire manipulé, les acteurs des autres services de l’entreprise.

La question se pose alors de nouveau : y a-t-il plusieurs réalités d’un même fait, d’une même décision ? Dois-je choisir de taire ma vérité ou bien de la présenter tout entière aux autres et ainsi faire gagner mon équipe en efficacité ?

UNE INSPIRATION

Ces deux situations m’ont révélé les mêmes choses : le fait que des organisations rigides peuvent concourir à étouffer la relation à soi et aux autres et l’opportunité incroyable qu’il y aurait à la libérer.

Les réactions à mes propos sur la vérité sont passionnées, et ce que j’entends le plus souvent, c’est sans aucun doute : « Mais les mots « vérité » et « entreprise » ne vont pas ensemble ! ». Je suis pourtant convaincu du contraire et je l’ai éprouvé. Non seulement ces deux mots fonctionnent ensemble, mais en plus la vérité est très concrète ; utilisée à bon escient, elle devient facteur de productivité, moteur de croissance et socle d’une culture d’entreprise saine et motivante.