UNE ÉQUIPE EN SOUFFRANCE UN FORT ABSENTÉISME

Un taux d’absentéisme exorbitant, une passivité importante,
qui ne permet pas à l’équipe d’adresser ses enjeux

 

LE CONTEXTE

Une équipe intermédiaire d’une PME dans le domaine du service aux entreprises a vécu pendant plus de 10 ans un management totalitaire et harcelant. Un diagnostic RPS, puis plusieurs autres éléments ont conduit la direction à se séparer ce manager.

Un nouveau responsable prend la suite de cette équipe. Il éprouve beaucoup de mal à la faire fonctionner,. Il dit devoir faire face, de la part des membres de son équipe, à beaucoup de passivité, de désintérêt pour le travail d’équipe. Ce qui se traduit par une incapacité à faire fonctionner l’équipe dans son ensemble.

Nous sommes sollicités par le Directeur Général et le manager, arrivé il y a seulement 6 mois, pour les aider à construire et faire fonctionner cette équipe, stratégique pour l’entreprise.

 

LE DISPOSITIF PROPOSÉ

Notre première réponse est de proposer des rencontres individuelles avec l’ensemble des membres de l’équipe. Cette démarche nous à permis de prendre la mesure du problème : un manager qui cherche à bien faire mais qui « tourne en rond sur ses pratiques », des collaborateurs effacés qui ne nous regardent pas en face, qui fuient nos questions. Certains démontrent même un niveau  de peur très élevé, laissant sortir beaucoup d’émotions.

Nous nous mettons d’accord sur un premier séminaire de 2 jours pour re-poser des règles de travail et de communication saines et protectrices pour chacun. L’issue de ce premier séminaire d’équipe a donné lieu à un un accompagnement sur une année, structuré autour de 3 axes :

un accompagnement individuel du manager qui a rejoint le cycle de formation
« Leadership et intelligence collective »

une démarche de Team building auprès de l’équipe
(4 séminaires de 2 jours sur une année)

un coaching individuel en hotline pour chacun des membres de l’équipe
(2 heures par mois sur demande de leur part)

 

LES RÉSULTATS OBSERVÉS

Ce fût une belle aventure que d’oser cela, une aventure réparatrice, bienfaisante et génératrice d’intelligence collective. Assez rapidement les sourires sont revenus, la communication entre les membres de l’équipe et avec le manager s’est peu-à-peu ré-installée. Le manager en place a pris la mesure du vécu et de l’histoire de son équipe. Il peut ainsi déployer un management d’équipe en phase avec les enjeux.